“Réconcilier par l’autel” – La France et l’Allemagne après 1945

 

“Réconcilier par l’autel”. Conférence solennelle  pour l’ouverture de la série de conférence des Archives municipales de Spire – avec une brève présentation du projet “Archivum Rhenanum”.

Les nombreuses initiatives de l’Église dans le domaine de la réconciliation franco-allemande après la Seconde guerre mondiale étaient abordées hier à l’hôtel de ville de Spire (dans la salle historique du Conseil) par Michael Kißener, docteur et professeur en histoire contemporaine à Mayence. Ces tentatives de rapprochement de la „société civile“, les rencontres communes de prêtres et de laïcs, etc. furent justement une préparation à ce qui aujourd’hui paraît parfaitement normal : une bonne entente commune entre les deux États, les deux populations. Les activités considérées des deux Églises commencèrent tôt : les symboles tels que le traité de l’Elysée de 1963 ont certes eu du sens, mais ont aussi, pour ainsi dire, étaient en retard sur l’évolution. Une belle conférence, suivie et applaudie par une bonne cinquantaine d’invités. L’occasion a été employée pour présenter brièvement notre projet aux visiteurs et amis des Archives. Dans ce but, Archivum Rhenanum a été, espérons-le au moment opportun, présenté sur des panneaux particuliers.

Manifestation de lancement le 13/02/2013 à Colmar

Hier soir s’est tenue aux Archives départementales du Haut-Rhin à Colmar la première des deux manifestations de lancement du projet. Le propos n’y était pas uniquement solennel et sérieux (l’orateur était le professeur Pierre Monnet, Directeur de l’Institut français d’histoire en Allemagne) ; mais la discussion et les questions du public étaient aussi enjouées. Une belle soirée ! Dans quinze jours, le 26 février, le projet sera présenté à Fribourg – seconde des deux manifestations de lancement.

Projet transfrontalier PORTA FONTIUM

 

« Réseau bavaro-tchèque de sources historiques numérisées »

Le portail « Porta fontium » http:/www.portafontium.eu/ regroupe des fonds d’archives numérisés relatifs à l’histoire commune de la Bavière et de la Tchéquie du Moyen Âge jusqu’à 1948. Les Archives régionales de Plzeň et les centres d’archives d’arrondissement qui en dépendent ont publié plus de 11.000 registres, 15.000 photographies, plus de 5000 chroniques urbaines, villageoises, scolaires, paroissiales ou associatives, et 55 chartes du monastère de Waldsassen. Les Archives centrales de l’Etat de Bavière ont publié plus de 9.500 cartes postales et photographies, ainsi que 23 chroniques locales, associatives ou scolaires issues des « archives des Allemands des Sudètes ». Le Centre des Archives d’Etat d’Amberg a fourni plus de 1.600 chartes médiévales et modernes du monastère de Waldsassen, incluant en particulier de ravissantes représentations en couleurs de sceaux choisis du 18e siècle. Du côté tchèque, on a rendu accessible en ligne des milliers de registres paroissiaux de l’ouest de la Bohême, de photographies et de cartes postales, de chroniques, ainsi que les archives de l’ancienne ville d’Empire Egra (Cheb).

La fréquente division des fonds d’archives reflète les ruptures de l’histoire bavaroise et germano-tchèque. Leur réunion virtuelle et les possibilités d’interrogation faisant fi des frontières territoriales et archivistiques facilitent considérablement les recherches d’histoire locale et familiale dépendant de l’histoire bavaro-tchèque. Mais c’est aussi pour l’enseignement scolaire que l’on a rendu ces sources visibles.

Le portail lui-même, ainsi que son contenu numérisé, accessible publiquement et sans barrière, ont vu le jour avec le soutien financier de l’Union européenne, par le biais du programme « Ziel 3 » de collaboration transfrontalière entre l’Etat de Bavière et la République tchèque 2007-2013 (INTERREG IV A), et avec celui de la chancellerie de Bavière. Au cours de ce projet de « Réseau bavaro-tchèque de sources historiques numérisées » la Direction générale des Archives de l’Etat de Bavière, les Archives centrales de l’Etat de Bavière et le Centre des Archives d’Etat d’Amberg ont travaillé en étroite collaboration avec les Archives régionales de Plzeň. Le portail doit, même après la durée du projet, continuer de s’étoffer d’autres contenus.

L’atlas historique d’Alsace en ligne

Cet atlas en ligne, bilingue, recueille des cartes historiques avec leurs notices ; il répond à bon nombre de questions sur l’histoire alsacienne. Son accès est gratuit, et il offre la possibilité de télécharger les cartes. Ce projet est issu de la collaboration entre l’Université de Haute-Alsace (financement de l’atelier de cartographie), la Fédération des Sociétés savantes, la Région Alsace (aide et financement), et un comité de projet ayant endossé la responsabilité scientifique et technique du projet.

L’atlas en ligne est consultable à l’adresse : http://www.atlas.historique.alsace.uha.fr/.

Mélanges pour Bernhard Metz : un nouveau volume des « Neue Forschungen zur elsässischen Geschichte im Mittelalter »

Le dernier volume des « Neue Forschungen zur elsässischen Geschichte im Mittelalter », édité par Laurence Buchholzer-Remy, Sabine von Heusinger, Sigrid Hirbodian, Olivier Richard et Thomas Zotz, est dédié à l’archiviste et historien régional alsacien bien connu Bernhard Metz. Qui souhaite s’informer de son contenu peut lire une première recension (en allemand) sous ce lien : http://ifb.bsz-bw.de/bsz376172134rez-1.pdf.

Un logo pour Archivum Rhenanum

Notre projet “Archivum Rhenanum” a depuis aujourd’hui son propre logo. Il a été conçu par le graphiste David Fischer, qui décrit ainsi son intention :

“La forme en éventail qui surmonte les caractères symbolise aussi bien des rangées de rayonnages que les pages ouvertes d’un document écrit ; la forme courbe au-dessous ainsi que la mise en couleurs évoquent le Rhin. Ainsi, les deux termes du nom trouvent leur correspondance dans l’image. La police choisie est la Baskerville.” 

Le logo existe sous différentes formes afin de pouvoir servir à tous les usages, à l’écran – notamment en ligne – comme à l’impression.

« Le Rhin supérieur dans le film utilitaire » – Qu’est-ce que l’Europe ? Films documentaires sur le rapprochement franco-allemand

Une manifestation du projet de recherche « Le Rhin supérieur dans les films utilitaires (1900-1970) », à Heidelberg, le 16 janvier.

« Quand je vais bien, je suis pour l’Europe, quand j’ai des soucis, je suis contre. » Telle serait aujourd’hui la position de nombreux citoyens de l’Union européenne. Mais qu’est-ce exactement que l’Europe ? Une jeune femme issue d’un vieux mythe, un continent à la forme bizarre, le théâtre de terribles guerres, un projet politique, un espace économique, ou un destin commun, un vœu ou une promesse ?

La recherche de réponses nous conduit dans les paysages bouleversés de l’après Seconde guerre mondiale, sur le Rhin, à la frontière de la France et de l’Allemagne. A  l’aide de nombreux court-métrages documentaires et culturels des années 1946 à 1957, nous plongeons dans cette époque, ou de nouvelles bases ont été posées pour les relations franco-allemandes et où le Rhin ne devait plus être une frontière mais un trait d’union. Nous sommes dans le même temps confrontés aux constats amers, à l’optimisme, au processus mis en œuvre.

Cette soirée de projection, qui invite à la découverte et au débat, permettra de présenter le projet de recherche Interreg « le Rhin supérieur dans le film utilitaire (1900-1970) », issu de la coopération entre l’ Institut für Geschichte und Ethik der Medizin de l’université d’Heidelberg et l’université de Strasbourg. Pour commencer le programme de courtes conférences, seront projetés d’anciens films publicitaires sur le thème de l’hygiène et de la santé.

Pour en savoir plus : http://www.karlstorkino.de/index.php?RUBRIK=5&Document=21&ID=2929&version et http://www.u-strasbg.fr/uploads/media/RheinFilmCommuniquedePresse081112.pdf

Démarrage du projet

C’est parti ! Pour démarrer le projet Interreg Archivum Rhenanum ses partenaires se sont réunis jeudi dernier 10 janvier aux Archives municipales de Fribourg, pour une première séance de travail officielle. Espérons que la riche histoire de la ville place le projet sous de bons auspices !

Fondation de l’Institut franco-allemand de Lorraine (IFALOR)

L’université de Lorraine a inauguré le 18 décembre dernier, à Metz, l’Institut franco-allemand de Lorraine (IFALOR). L’IFALOR doit coordonner les activités franco-allemandes de l’université, et assurer leur visibilité en son sein comme à l’extérieur.  Il sera à l’avenir un point de repère pour tous ceux qui s’intéressent aux collaborations franco-allemandes, qu’ils soient universitaires ou habitants de la région. Outre des conférences et des colloques interdisciplinaires, qui contribuent aux échanges au sein de l’université et les font progresser, il est projeté d’initier de nouveaux projets franco-allemands. L’IFALOR souhaite s’associer aux institutions nationales et internationales qui se soucient de coopération franco-allemande.

Pour plus d’information : http://www.univ-lorraine.fr/content/inauguration-de-l%E2%80%99institut-franco-allemand-de-lorraine-ifalor