Le Landesarchiv Speyer, partenaire du projet, se présente

Le Landeshautparchiv à Coblence et le Landesarchiv Speyer constituent ensemble l’administration des archives du Land Rhénanie Palatinat. En tant que service d’archives local de l’ancien territoire du Palatinat et de la Hesse rhénane, le Landesarchiv a dans son ressort toutes les entités administratives du Land ainsi que les autorités locales et régionales dépendant de l’administration du Land et qui n’ont pas de service d’archives propre. En outre, au besoin, le Landesarchiv peut prendre en charge les organismes publics du Palatinat et de la Hesse rhénane. En complément de ses fonds, il a une mission de collecte et de documentation.

Bild_Landesarchiv_neu2

En 1816, le royaume de Bavière, conformément aux décisions du Congrès de Vienne, récupère une partie de l’ancien département français du Mont Tonnerre sous la dénomination de « Rheinkreis ». Dans ce contexte, le futur Landesarchiv de Spire est créé le 1er janvier 1817 en tant que  « Kreisarchiv du Royaume de Bavière » pour le « Rheinkreis » (à partir de 1838 « Palatinat », et en 1939 « district du Palatinat ») au siège du nouveau gouvernement. En 1921, il devient « Staatsarchiv » puis à partir de 1975 « Landesarchiv ». En 1902, il s’installe dans un bâtiment sur la place de la cathédrale, et en 1987 dans une nouvelle construction futuriste sur le Stadtrand, où est aussi installée depuis 1990 la Landesbibliothek du Palatinat. Les documents conservés ici occupent environ 22 km d’étagères.

Comme c’est le cas pour d’autres services d’archives constitués dans l’Allemagne de l’ouest, les archives de Spire sont d’abord chargés de la prise en charge des archives des couvents dissous et des seigneuries, abandonnées lors de la conquête française, comme par exemple le Palatinat du Rhin (série A) et le Palatinat-Deux-Ponts (série B). A cela s’ajoute les documents concernant le Palatinat et émis par l’administration française (série G) et les versements faits au fur et à mesure par les nouvelles autorités bavaroises (série H), en particulier le gouvernement du Palatinat ou les autorités régionales (depuis 1939 « Landkreise »).

Le Landesarchiv a vu un accroissement significatif des fonds d’archives de l’époque de l’ancien empire lors de l’achat en 1996 de l’importante collection de chartes de Christoph Gatterers (1727-1799) et de son fils Christoph Wihlelm Jakob (1759-1838), représentant 4375 pièces. Une nouvelle entrée primordiale en 2003 et 2005 fut le prêt pour 20 ans d’abord par les archives bavaroises des documents concernant Spire issus de la division des archives du tribunal impérial envoyées à Munich au 19e siècle.

D’autres fonds contemporains intéressants du Landesarchiv concernent par exemple le séparatisme des années 1920 (sous-série R12), la police secrète d’état à Neustadt/W (sous-série H90 et H91) qui contient plus de 12 000 documents, l’aryanisation des biens juifs dans le Palatinat (sous-série T 104) ou encore la dénazification (R 18) et les réparation (pour le Palatinat R19 ; pour la Hesse rhénane R20).

A côté des fonds d’archives d’état, se trouvent 373 fonds d’archives de communes et de villes (série U), dont les archives de la ville d’Oppenheim remontant au 14e siècle avec 5424 documents. Dans les archives privées, on trouve entre autre le fonds d’archives d’entreprise de Gienanth (sous-série T98) et les fonds politiques de Franz Bögler (V 52), Jakob Ziegler (V118) et Oskar Stübinger (V184). Par ailleurs, le Landesarchiv conserve 80 fonds d’associations et 216 entrées.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *