Le projet

Les centres d’archives allemands et français du Rhin supérieur conservent des traces manuscrites uniques, remontant au Haut Moyen Âge, documentant l’histoire de la région, ses évolutions économiques, sociales et culturelles. Ces sources documentent autant la « haute politique » que les relations privées de ses habitants. Ce patrimoine représente la « mémoire » et le fondement de toute présentation ou promotion touristique et culturelle de la région du Rhin supérieur, ainsi que de ses monuments civils ou religieux, de ses sites et lieux historiques. Il n’était toutefois jusqu’à présent accessible qu’à un cercle restreint de personnes : la langue, le niveau de formation nécessaire à sa compréhension, l’écriture employée dans les documents anciens et surtout sa dispersion dans la région représentent de considérables barrières. C’est pourquoi la mémoire historique conservée par les centres d’archives est d’un abord « ardu ». La division séculaire du patrimoine entre la France et l’Allemagne a eu un effet particulièrement grave : elle a produit dans la tête des historiens, des chercheurs et surtout chez les habitants de la région du Rhin supérieur des frontières qui, au regard de l’histoire, existaient peu, voire n’existaient pas du tout. Ce sont ces obstacles qu’un portail commun, bilingue, transfrontalier dans son contenu même, ainsi qu’un réseau ouvert de centres d’archives, soutenu par des institutions et associations expertes en histoire et en civilisation, doivent surmonter.

Les centres d‘archives et les autres partenaires du projet veulent reconstituer virtuellement la mémoire historique de la région du Rhin supérieur et par là dépasser les frontières. Cette démarche doit permettre – par des explications modernes, un bilinguisme résolu, le recours aux nouveaux médias (numérisation, offre en ligne, blogs conçus comme une plateforme de communication bilingue) – un accès jusqu’à présent inexistant à sa « mémoire ».

Au nombre des initiatives des partenaires du projet :

  • Travail sur des sources historiques fondamentales
  • Numérisation de sources historiques riches et variées pour leur présentation sur le portail
  • Constitution d’une banque de données transfrontalière, bilingue (« Archivum Rhenanum »)
  • Présentation durable de cette base de données sur le portail
  • Actions de médiation autour du patrimoine comme « mémoire historique » pour le grand public
  • Conception et coordination durable d’une plateforme de communication et de discussion publique
  • Mesures en faveur de la conservation des fonds.

En qualité de partenaires et co-financeurs du projet, y prennent part les Archives Départementales du Haut-Rhin (Colmar), les Archives départementales du Bas-Rhin (Strasbourg), le Landesarchiv Baden-Württemberg – Generallandesarchiv Karlsruhe, le Stadtarchiv Freiburg et le Stadtarchiv Speyer. S’ajoutent environ 20 autres partenaires, centres d’archives, instituts universitaires et associations d’histoire régionale du Palatinat, d’Alsace et du Pays de Bade.

EU-Logo
Von der Europäischen Union kofinanziert
Cofinancé par l’Union Européenne

Interreg IV Oberrhein-Logo
Europäischer Fonds für regionale Entwicklung (EFRE)
Fonds européen de développement régional (FEDER)

Ce projet est cofinancé par l’Union européenne (fonds européen de développement régional, FEDER) dans le cadre du programme INTERREG IV Rhin supérieur.

Dépasser les frontières, projet après projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *